Escapada.ch




Le web magazine des loisirs et des voyages


A voir en ville de Baccarat

Baccarat, c'est également une ville dont on vous propose de découvrir quelques curiosités qui méritent le détour.


La Cité ouvrière

Cité ouvrière  © OT de Baccarat
Cité ouvrière © OT de Baccarat
La cité ouvrière des Cristalleries, nommée la «Cour des Cristalleries», bordée de platanes, comprenait plusieurs bâtiments habités par les verriers qui accouraient dans la halle dès que la cloche sonnait pour annoncer la fusion du cristal. Composée, à l'origine, de quatre logements d'ouvriers construits autour de la cour en 1764, il en subsiste deux avant-corps réservés au logement de deux contremaîtres et occupés de nos jours par les ingénieurs et informaticiens de la cristallerie. Cette cité, agrandie à maintes reprises, comprenait une école primaire destinée aux enfants d'ouvriers. Les petites maisons accolées les unes aux autres sont encore occupées de nos jours par des ouvriers de la cristallerie. On imagine sans peine et avec émotion, les familles des ouvriers des siècles derniers, s'éclairant à la bougie et à la lampe à pétrole, regardant passer les berlines à chevaux amenant des invités au Château. De nos jours, à 4 heures du matin, c'est le ballet des voitures qui viennent stationner sur la place, amenant les ouvriers qui se relaient en permanence à la manufacture. Le petit poste d'entrée est franchi tous les jours par les quelque 700 salariés que compte la cristallerie sur son site de Baccarat.

La Chapelle Sainte-Anne, construite en 1775, entre le château et les maisons ouvrières, était destinée à l'usage des premiers verriers logeant sur le site de la manufacture. Autrefois, son toit était totalement recouvert en ardoise. Elle accueille chaque année une expositions ayant pour thème l'histoire de Baccarat.

Le Château de la Cristallerie de Baccarat

Construit en 1764, le Château de la Cristallerie fut agrandi pour Aimé d'Artigues, acquéreur de la verrerie, par l'adjonction de deux corps latéraux en 1817. Au XIXème siècle, il fut utilisé comme logement pour les administrateurs de la cristallerie.

©  FK
© FK
Les salons du rez-de-chaussée font la part belle aux lustres, vases, bougeoirs, sulfures. Vaisselle de Lunéville dans les armoires de la cuisine, boule de rampe d'escalier et poignées de portes en cristal... Les 13 ravissantes chambres, restaurées en 1998 et réservées aux invités de la Manufacture, portent des noms prestigieux : Comte de Chambrun, Charles X, Fontenay, d'Artigues, de Montmorency... A l'entrée qui est aussi celle du Musée de la Cristallerie, on peut admirer une vue de la manufacture et de ses dépendances, en 1907. La belle demeure privée est dotée d'un parc somptueux qui fut coupé en deux par une rue ouverte dans la première moitié du XIXe siècle.
 

L’Hôtel de ville de style néo-renaissance

Hôtel de Ville © OT de Baccarat
Hôtel de Ville © OT de Baccarat


Construit en 1924 par l'architecte Henry Wilfrid Deville et entièrement rénové en 2004, le style du bâtiment s'inspire de celui des maisons flamandes. Sur la façade, des macarons en grès, exécutés par le sculpteur Michel Malherbe, représentent, côté route, les différents métiers du cristal et côté rivière, les activités des femmes (broderie...). On accède à l'étage par un majestueux escalier d'honneur dont la rampe a été réalisée par Jean Prouvé. Les Grands Salons sont ornés de quatre lustres et six appliques en cristal de Baccarat conçus en 1924 tout spécialement pour ces pièces.

L’Église Saint-Rémy, joyau d'art moderne du XXe siècle

© CCA
© CCA

Détruite en 1944, l'église Saint-Remy de Baccarat se démarque par son originalité. Elle est tout entière placée sous le signe du triangle de la Sainte Trinité. Le clocher dressé en pyramide, les pieds dans la Meurthe, mesure 55 m. La décoration lumineuse du "groupe témoignage" est composée de 20'000 pièces de cristal de Baccarat, entièrement réalisées par les artistes de Baccarat, déclinées dans plus de 150 tons et ajustées dans le béton. Le thème général : La Vie et la Lumière. Le tabernacle et les fonds baptismaux symétriques par rapport au chœur sont éclairés de verrières représentant les douze apôtres.


Le musée Baccarat

Dessin d'Archives, Lucie Loret © Baccarat
Dessin d'Archives, Lucie Loret © Baccarat
Situé dans l'ancienne demeure des administrateurs, le musée du cristal de Baccarat invite les visiteurs à découvrir quelques 700 objets de cristal illustrant toutes les facettes d'un art et d'un savoir-faire d'exception: cristal soufflé, cristal taillé, gravé, rehaussé d'or ou d'émaux polychromes, pour des services de verres, des pièces décoratives ou des flacons de parfum... On peut admirer dans les quatre salles du musée les techniques, les matières premières, les outils et les différentes étapes de fabrication du cristal, une vidéo tournée dans les ateliers. Le musée du cristal Baccarat a fermé ses portes en décembre 2012 pour les rouvrir en 2014, et célébrer en beauté les diverses magies du cristal pour le 250ème anniversaire de sa Manufacture.

Baccarat et la parfumerie d’exception

© Musées de Grasse, C. Barbiero.
© Musées de Grasse, C. Barbiero.
En étant la première manufacture de cristal française à se lancer dans la fabrication de flacons pour des maisons de prestige, la cristallerie Baccarat a joué un rôle déterminant dans l’art du flaconnage. De 150 flacons par jour en 1897, la fabrication passe à 4’000 en 1907. De très beaux flacons de parfum signés Baccarat ont été commandés par des maisons prestigieuses :

Piver, Houbigant, Molinard, Jean Patou, Caron, Jeanne Lanvin, Guerlain, Dior (Miss Dior en 1949, Diorling en 1957, Diorissimo en 1955, et J’Adore en 2001)... On peut en admirer au Musée Baccarat ainsi qu’au Musée de la Parfumerie à Grasse.

Dessiné en 1942 par Salvador Dali, Roy Soleil d’Elsa Schiaparelli est présenté dans une conque-présentoir dorée. Il s'agit d'un flacon en cristal de Baccarat dont il ne reste que 200 exemplaires dans le monde. Ce flacon surréaliste représente un soleil flamboyant au visage naïf suggéré par un vol d'oiseaux faisant office de couvre-bouchon.

Créé pour Jacques Guerlain en hommage à Diaghilev, créateur des ballets russes en 1937, le somptueux flacon en cristal de Baccarat bleu et recouvert d’une feuille d’or représente un nœud papillon.

En 2006, en collaboration avec le Château de Versailles, la Manufacture réalise le flacon de l’édition prestige du Sillage de la Reine, le parfum de Marie-Antoinette recréé par le talentueux nez Francis Kurkdjian.

Baccarat est entré dans l’industrie de parfumerie avec le lancement du parfum aux notes boisées et épicées : Les Larmes Sacrées de Thèbes, qui compte également Une nuit étoilée au Bengale et Un certain été à Livadia par le même créateur. Réalisé en 1998 par la cristallerie-joaillerie Baccarat en seulement 1’500 exemplaires, il fait partie d’une série de parfums rares...

Texte: © Françoyse Krier

Sur Internet: Site web de Baccarat

Pour organiser son séjour à Baccarat: Office de Tourisme de Baccarat

A ne pas manquer, l'exposition «Taillé sur mesure» qui prendra place dans la Chapelle de Baccarat en juin 2013

Baccarat | Moselle





Partager ce site