Escapada.ch




Le web magazine des loisirs et des voyages


Carouge: cité des artisans

Dans le Vieux-Carouge, le long de certaines rues s’alignent encore de belles façades à arcades de maisons artisanales estampillées du 18ème siècle avec, côté jardin, les caractéristiques balcons à balandrier. Des bâtisses qui rappellent qu'en 1790 la ville comptait quelque 450 artisans spécialisés dans une trentaine de métiers. Si certains ont disparu, d’autres ont subsisté alors que de nouveaux sont apparus. Tour d’horizon des métiers artisanaux encore présents à Carouge.


Carouge: cité des artisans



Les métiers du bois

Ils sont près de 50 artisans à Carouge à travailler le bois, dans un bel esprit de complémentarité et de convivialité. S’il est difficile de tous les présenter vu leur nombre et le fait qu’ils ne vendent pas tous directement leur production, ils sont représentatifs de la chaîne artisanale de la transformation du bois. On trouve ainsi des menuisiers et des ébénistes, des marqueteurs qui appliquent sur les meubles des revêtements décoratifs de différents matériaux (bois, écaille, métaux) mais également des doreurs sur bois et des sculpteurs sur bois qui façonnent la matière première pour en faire de véritables œuvres d'art.

Relieur-restaurateur

Rosaces, arabesques, fers : les outils et les tours de main qui les accompagnent remontent au 17ème siècle. Démonté, lavé à l’eau page par page, séché et mis sous presse avant d’être relié, le papier retrouve une seconde jeunesse entre les mains de ces quelques rares artistes qui détiennent encore les secrets de ce savoir-faire séculaire. Michel Magnin fait partie de cette espèce en voie d’extinction mais pour éviter justement que le métier ne s’éteigne définitivement, il a formé Lucien Walker avec lequel il partage aujourd’hui son atelier de la rue Ancienne. Ils comptent des clients institutionnels, parmi lesquels  les Archives de l’Etat de Genève, les Conservatoire et Bibliothèque  du Jardin Botanique, la Bibliothèque de Genève, le Musée international de la Réforme, mais également des particuliers.

Les métiers du verre

Fait de sable, de soude et de chaux, le verre se mue en objet d’art, composant high tech ou encore en élément d’architecture. Utilisé depuis plus de 6000 ans, ce matériau en constante évolution renoue à Carouge avec ses origines. Celles notamment de la pâte de verre, technique utilisée déjà par les Phéniciens et les Egyptiens, qui consiste à agglutiner le verre en une pâte qui est ensuite recuite à 800°. Une technique qui débouche sur l’estampage tombé longtemps en désuétude avant de faire les beaux jours de la période Art Déco. Une technique très particulière que l’on retrouve aujourd’hui à Carouge, notamment chez Gérard Bertin (4, rue St-Joseph).

Stylistes

Un art qui nous plonge à Carouge dans un monde de rêve où s'impose un style. Etude de lignes, formes et volumes pour créer un vêtement qui valorise la silhouette. De la créatrice qui achète le fil, le teint, fabrique ses tissus à celle qui aime associer ses créations à celles d'autres stylistes, c'est un véritable parcours au pays du talent qui se découvre au fil des rues, en particulier celle de St-Joseph où l'on a découvert notamment au numéro 32 Mireille Donzé et Djeihne  et Anne-Claude Virchaud au numéro 13.

Modistes

Chapeaux fastueux qui font rêver de réceptions ou de courses de chevaux mais aussi de modèles de villes à porter tous les jours. Des chapeaux qui se tortillent, des formes simples avec un détail qui s'envole de côté. Nous avons aimé les chapeaux un peu fous qui ne ressemblent à aucun autre de Zabo, également à la rue St-Joseph mais au 31 cette fois !

Bijoutiers-joailliers

Façonneur de métal, composeur d'alliages, tailleur de pierres, assembleur et sertisseur, le bijoutier-joaillier réalise toutes les étapes des bijoux à partir d'une idée ou d'un croquis. Nous avons craqué sur les créations d'Igor Siebold qui travaille la maille milanaise et le titane comme personne. C'est à la rue... St-Joseph au numéro 8.

Horlogers

Des pendules et horloges sculpturales telles des œuvres d’art qui mêlent tradition et esthétisme contemporain aux montres mécaniques sur mesure, Carouge demeure aujourd’hui encore le pays de l'horlogerie.

Internet: site des commerçants de Carouge

Texte © Christine Ansermet
Photo © MCG





Genève - Ville | Carouge





Partager ce site