Escapada.ch




Le web magazine des loisirs et des voyages


Dobarsko : église classée à l’UNESCO et convivialité bulgare

C’est à son église classée à l’UNESCO que Dobarsko doit surtout sa notoriété. Situé à quelques kilomètres de la station de sports d’hiver de Bansko, ce petit village placé un peu à l’écart des grands axes touristiques mérite la visite.


Dobarsko : église classée à l’UNESCO et convivialité bulgare
Cachée derrière de grands murs, la petite église de Dobarsko s’abrite dans ce qui semble être une banale maison d’habitation. Construite au milieu du 17ème siècle par un riche donateur de retour d’un pèlerinage d’Israël, elle a été partiellement enterrée pour ne pas attirer l’attention des autorités ottomanes alors dominantes.

Inscrite à l’UNESCO pour ses fresques exceptionnelles et dédiée à deux saints, St. Teodor Tiron et St. Teodor Stratilat, l’église est peinte du sol au plafond avec, réunies dans un endroit extrêmement exigu, pas moins de 460 images différentes représentant des scènes religieuses d’une manière peu commune.

On y voit par exemple un Christ parti pour la résurrection dans une sorte de fusée ou un curieux personnage caché dans un palmier figurant la scène de l’entrée dans Israël.

Inhabituelles également la présence de nombreuses représentations féminines, généralement peu présentes dans l’art religieux orthodoxe, tout comme la qualité de conservation de ces fresques qui n’ont jamais été restaurées mais simplement lavées en 1975 pour éliminer les dépôts qui s’y étaient accumulés.

Patrimoine vivant

Outre ce petit bijou d’église, Dobarsko mérite que l’on s’y attarde pour ses  paysages à perte de vue qui prennent pour toile de fond les sommets des montagnes de Rila, Pirin et Rhodope et une nature préservée qui devrait le rester si l’on considère que la zone fait partie du Parc naturel de Pirin.

Parmi les curiosités du village figurent notamment l’impressionnante cascade « Shtrokaloto » de 30m de haut située à la sortie du village que l’on peut découvrir en remontant la rivière qui sépare le village en deux. A voir également un four en bon état de conservation datant du 3 ou 4ème siècle après JC qui servait à produire des briques et des tuiles, et qu’un arbre déraciné par une grosse tempête a permis de mettre à jour il y a quelques années ou encore, un peu plus loin dans la campagne, un arbre vieux de plusieurs centaines d’années aux racines gigantesques s’élevant dans les airs.

Conscients du potentiel de leur village et de leur région, les habitants se sont regroupés en association pour développer une démarche basée sur l’écotourisme.

Outre l’hébergement chez l’habitant, il est proposé des randonnées accompagnées de guides de montagne dans les montagnes de Pirin et de Rila ou des balades en vélo dans les alentours.

Tout le monde y met du sien, y compris quelques grands-mères hypervitaminées qui, pour perpétuer la tradition, revêtent le costume traditionnel pour chanter dans la cour de l’église.

Certaines confectionnent plats et gâteaux locaux qu’elles offrent aux visiteurs de passage, également invités à les rejoindre pour reconstituer des scènes de la vie quotidienne de jadis.

Texte et photos  © Christine Ansermet

Informations pratiques :
- Un centre d’accueil à la sortie du village de Dobarsko, en direction du parc national de Rila fournit des informations touristiques;
- Pour organiser son séjour en Bulgarie: Balkan Holdidays


 

Pirin - Razlog





Partager ce site