Escapada.ch




Le web magazine des loisirs et des voyages


En Berry, La Châtre au cœur de la Vallée Noire


© S. Pévérada – V. Dromer
© S. Pévérada – V. Dromer
Située dans un pays d’élevage, La Châtre est bâtie sur un coteau qui domine l’Indre. Classée Ville et Métiers d’Art, le joli bourg regroupe une large palette de savoir-faire artisanaux. Dès le Moyen Age, la ville possédait de nombreuses tanneries dont tout un quartier porte encore le nom. C’est aussi une ville où le souvenir de George Sand est omniprésent. 

En Berry, La Châtre au cœur de la Vallée Noire
« C’est un pur caprice de romancier qui m’a fait donner un nom quelconque à cette admirable région. La teinte varie selon les saisons mais par les soirs d’orage, vous la verrez nettement noire ». C’est ainsi que, dans son roman « Le Meunier d’Angibault », George Sand baptisa la région qu’elle aimait profondément et qu’elle décrivit dans plusieurs de ses œuvres.

La romancière se rendit fréquemment à La Châtre. Enfant, Aurore Dupin accompagnait sa grand’mère. Plus tard, elle y eut son boucher, son pâtissier, son coiffeur, s’y ravitaillait en chandelles, cire et tabac, rendait visite à ses amis.

En 1836, Georges Sand trouva refuge à La Châtre, lors de son procès en séparation d’avec son mari, le baron Casimir Dudevant. Elle aimait se promener et herboriser place de l’Abbaye, d’où les promeneurs jouissent d’un joli panorama sur la vallée de l’Indre.

Aujourd’hui, la bonne dame de Nohant figure en bonne place dans un jardin public à son nom. La statue en marbre de Carrare, érigée par Aimé Millet, fut inaugurée le 10 août 1884, lors d’une grande fête, en présence de Maurice Sand, fils de la châtelaine de Nohant, de Ferdinand de Lesseps, créateur du canal de Suez qui vivait dans la région, de Paul Meurice, ami de Victor Hugo et de George Sand, des éditeurs Calmann et Lévy.

En 1890, deux séquoias furent plantés en son honneur.

Riche patrimoine

La maison à pans de bois, construite par une riche famille de marchands, appelée aussi la Maison rouge, date de la fin du XVème siècle. La porte d'entrée en bois date de la même époque. La maison et la porte sont l'objet d'un classement aux Monuments historiques. George Sand évoque cette « maison rouge » dans son roman « André ». Inscrite également, une autre maison datant du XVème, aux pièces de bois sculptées et moulurées avec raffinement, est à admirer près de la place du Marché.

Au détour des quartiers pittoresques, on découvre un patrimoine architectural préservé : hôtels particuliers, pont médiéval, théâtre à l’italienne installé dans un ancien couvent, où Maurice Dupin, père de George Sand, s'illustra comme comédien et metteur en scène... 
 

Le XIXème siècle est marqué par l’industrie du cuir. La ville possédait dès le Moyen Âge de nombreuses tanneries dont tout un quartier porte le nom. Elle s’enorgueillit de la présence de nombreux savoir-faire artisanaux : un centre de formation pour la restauration du patrimoine en Berry (taille de pierre et sculpture), des sections ébénisterie, restauration de meubles anciens et lutherie au lycée professionnel, des potiers et céramistes, un luthier (facteur de vielle, instrument de musique, emblème du Berry), des vitraillistes, un sellier-maroquinier, un tapissier, une relieuse d’art…

Musée George Sand, complément de Nohant

Vestige d’un château construit en 1424, un sévère donjon seigneurial de 20 mètres surplombe la ville. Il abrite actuellement une importante collection d'oiseaux naturalisés, riche d'environ 2 500 pièces, et dont seuls 700 spécimens sont exposés: rapaces, canards, oiseaux de Brenne ou de la vallée de la Creuse… Et également, le musée George Sand et de la Vallée Noire qui présente des souvenirs de George Sand à travers des éditions originales, lettres autographes, manuscrits, portraits dont le seul connu à ce jour où la romancière figure avec son mari Casimir Dudevant, par l’artiste lyonnais François Biard, ou George Sand en costume d’étudiante par Gavarni.

Riche de 30'000 volumes sur l'histoire locale, la bibliothèque, créée en  1829, est située dans l’Hôtel de Villaines. Parmi ses collections, la totalité des œuvres de George Sand, y compris sa volumineuse correspondance. La Châtre est aussi le siège du « Comité George Sand », qui organise chaque année, depuis 38 ans, les Rencontres internationales de luthiers et maîtres sonneurs.
 

La Châtre, ville sportive

De Jackie Stewart à Alain Prost, Jean-Pierre Beltoise, Jacques Lafitte, Henri Pescarolo, Jean Alesi... ils sont tous passés par La Châtre. Le circuit de Chavy – circuit automobile Maurice Tissandier, témoignage d’un passé important ­accueille aujourd’hui une école de pilotage et des courses de slalom ont lieu deux fois par an.

Internet:
Office de tourisme la Chatre
Pays de George Sand

 
Texte et photos sans mention : Françoyse Krier
 

Ardèche | Loire | Drôme | Franche-Comté | Côte d'Azur | Bourgogne | Auvergne | Midi-Pyrénées | Alsace | Lorraine | Savoie Mont-Blanc | Champagne-Ardenne | Berry | Paris | Ain | Rhône | Isère





Partager ce site