Escapada.ch




Le web magazine des loisirs et des voyages


La mer, les rochers et les écureuils d’Umag

Dans l'ouest de la Croatie, la province d'Istrie – Istarska Zupanija en croate – est une terre de vignobles, de truffes, de vins, d’huile d’olives, de jambon et de fromages…


La mer, les rochers et les écureuils d’Umag
Et aussi de villes fortifiées, de villages aux airs de Toscane italienne, de charmants petits ports disséminés sur la côte, au bord de l’Adriatique. Umag en fait partie.

La plus grande presqu’île croate

Sur cette presqu’île de la côte ouest de l’Istrie, hôtels et villages de vacances, résidences locatives et campings font, tout l’été, le bonheur des vacanciers en quête d’animations sportives et nocturnes.

Mer d’un bleu profond mêlé de gris, pierre blanche, vertes forêts de pins…  Le soir, une  promenade vous emmène le long de la côte escarpée, sur de petits sentiers bordés de genêts et de bruyères qui mêlent leurs senteurs aux embruns de l’Adriatique. De magnifiques couchers de soleil sont la récompense du randonneur…

Rencontre insolite et bucolique

C’était un radieux matin de mai, promesse d’une chaude journée. Un petit-déjeuner vite expédié au restaurant de l’hôtel devant la perspective d’une promenade matinale et solitaire, au bord de l’Adriatique : romantisme d’un chemin côtier serpentant à travers herbes et mousses, escalade de rochers blancs veinés de noir sur lesquels les vagues viennent cracher leur écume.

C’est au retour qu’une petite boule de poils roux a suivi mes pas, sautillant derrière moi, s’arrêtant lorsque je me retournais.

Ecureuil audacieux, tout feu tout flamme, n’hésitant pas à s’approcher au plus près, histoire de voir sans doute si quelques friandises gonflaient mes poches.


Nous avons continué notre balade ponctuée d’arrêts, lui m’épiant derrière un arbre, moi cueillant des fleurs… Ce petit jeu de cache-cache a duré jusqu’à ce qu’un noir corbeau bien menaçant surgisse dans la forêt, poursuivant en croassant la petite bête rousse. Laquelle n’eut d’autre issue que la fuite, en sautant de branche en branche…

Umag, petite bourgade médiévale

Depuis Katoro, un petit train fait le trajet jusqu’à Umag, toutes les 10 minutes, en longeant la magnifique côte, ses plages, ses petits ports. Découverte par les nobles romains de l'Antiquité, Umag est mentionnée vers le VIème siècle, sous le nom de Humagum.

Fortifiée par des murs, en raison d'attaques de pirates venant de la mer, la ville ne cessera de se développer : restauration des murs et construction de tours carrées. Dans l'une d’elles, se trouve le Musée de la ville. Il subsiste des vestiges d’architecture de ses palais de style gothique et Renaissance.

Lors de fréquentes épidémies de peste, la ville est désertée. La petite église Saint-Roch, construite à l'entrée de la ville au début du XVIème siècle, est toujours le témoin de l'affreuse maladie. Le XIXème siècle apporte des changements : on démolit la ceinture défensive externe et les murs restants sont pour la plupart intégrés dans la nouvelle architecture d'habitation de la ville. Le tourisme commence à se développer.

Réputée pour la douceur de son climat

La ville est connue également pour sa promenade « Lungomare », bordée de restaurants de poisson. Le quai d’Umag est réservé aux bateaux d’excursion, aux stands et boutiques de souvenirs, de terrasses agrémentées de parasols.


C’est dimanche. Devant l’église St-Peregrinus au campanile vénitien séparé, la grande place entourée de terrasses et de palmiers.

Le plus ancien quartier de la ville se situe sur une presqu'île avec une levée.

On aperçoit au loin, la haute cheminée d’une usine, surmontée d’un coq. Du linge pend au milieu des ruelles, s’étalant d'une fenêtre à l'autre.

Les façades aux tons ocres de belles demeures pleines de noblesse arborent d'élégants médaillons entourés de rubans et « putti » sculptés, témoignages de leurs jours de gloire.

En poussant de belles portes d’entrée, la surprise est de taille : découverte de plafonds ornés de frises, de fresques murales encore bien conservées mais qui mériteraient d’être restaurées…

La mer, les rochers et les écureuils d’Umag
Près de la petite église Saint-Roch, une rue animée est flanquée de maisons aux couleurs pastels, accolées les unes aux autres, et de hauts palmiers leur faisant face.

Quelques jolies boutiques présentent des produits et objets dérivés de la mer.

Parmi les manifestations culturelles les plus populaires, on peut citer les concerts de musique classique dans l’église paroissiale, les concerts d’été en juillet et août, et le tournoi ATP Croatie Open, en juillet, qui figure sur la liste mondiale des tournois de tennis. Les grands noms du tennis mondial y participent.


Bouquet de souvenirs…

Tu m’as manqué, l’Ecureuil… Suis partie à ta rencontre le lendemain, pourvue en miettes de brioche sauvées du petit-déjeuner, dans l’espoir de muser à nouveau avec toi, avant mon départ… Affreux-Corbeau aurait-il eu raison de toi, malgré ton agilité !? Je préfère te croire encore endormi au sommet d’un grand pin, ou occupé à trier ta réserve de noisettes bien cachées…  Tu restes un bon souvenir de cette attachante région, tout comme les barques des pêcheurs rentrant au port dans les brumes de l’aurore, le bruit de la mer se fracassant la nuit tombée contre les rochers et, à l’horizon, l’astre rouge s’enfonçant lentement dans la mer…

Texte et photos © Françoyse Krier


Istrie | Dalmatie





Partager ce site