Escapada.ch




Le web magazine des loisirs et des voyages


Le Café Bras, à Rodez : le souffle du raffinement et de l’authenticité

Lieu tourné vers l’intérieur du musée Soulages, le Café Bras – espace de 500 m2 – a été conçu par une autre personnalité de l’Aveyron : Michel Bras.


© CAFE BRAS  CH BOUSQUET
© CAFE BRAS CH BOUSQUET
Le chef étoilé de l’Aubrac, Michel Bras partage avec le peintre Pierre Soulages un parcours d’exception et une profonde fascination pour leur pays natal. « Plus les moyens sont limités, plus l’expression est forte », citation de Pierre Soulages que le grand cuisinier fait sienne.

Symbiose entre deux grands créateurs

Les deux artistes ont tissé une relation faite de respect et d’émotions, preuve en est ces phrases citées par chacun dans le cadre de leur travail et qui mettent en évidence une certaine similitude.

Michel Bras : « Quand je rentre, souvent avec une cueillette, je pose mes trouvailles et je regarde. Mon nez, ma mémoire, mon savoir s’activent sans relâche, souvent à mon insu ».

Pierre Soulages : « Lorsque je commence à peindre, je sème quelque chose et je regarde. S’il y a le départ de quelque chose qui m’intéresse, j’essaie de préciser. Dès que cela me touche encore davantage, j’essaie d’intensifier dans le sens où cela m’a atteint ».

C’est donc naturellement que le célèbre cuisiner inventif a souhaité le Café Bras comme un prolongement naturel du musée Soulages. Derrière les parois d’acier corten, on foule de larges lattes de bois pour suivre un chemin en caillebotis entouré d’eau. L’endroit est lumineux, tout a été dessiné avec soin, car chaque détail compte... Le couteau fabriqué par les Forges de Laguiole, au manche de bois serti par un anneau de laiton, la fleur-bougie créée par la femme de Michel, le comptoir en zinc...

Du produit brut, du produit pur...

Michel et son fils Sébastien Bras, chefs triplement étoilés, ont souhaité faire du Café Bras un espace vivant, de rencontre, rythmé par des attentions gourmandes depuis l’en-cas du petit-déjeuner jusqu’au goûter : carte créative pour manger sur le pouce ou pour prendre son temps dans deux espaces distincts.

« Du Beau et du Bon sans fioriture, en misant sur les valeurs intrinsèques de notre pays : la vérité et l’essentiel. Cuisine naturelle, authentique... ».

Côté comptoir, plats griffés Aveyron, le MiWan, invention culinaire de Sébastien Bras : préparation mêlant légumes, viande ou poisson entourée d’une pâte de céréales complètes bio puis cuite dans un gaufrier d’un genre nouveau, une brioche à la saveur de fleur d’oranger, une pascade, crêpe un peu épaisse... 
 
Côté restaurant, la cuisine évolue au gré des humeurs des marchés et des chefs...

Menu décliné autour de 3 plats et 3 desserts. Soufflé au vieux  Rodez, paleron de bœuf mijoté au vin blanc d’Estaing, filet de cabillaud juste étuvé, royale de chou-fleur et noisettes râpées...
 
Le 4 heures,  réjouissance sucrées autour d’un jus de fruit frais ou d’un sirop de sureau millésimé. Divines tartes aux fruits cuites sur le moment...

De Laguiole... au Japon !

Aux commandes du Suquet à Laguiole*, depuis 2009, et de l’aire du viaduc de Millau, où l’on peut apprécier les capucins, galette en forme de cône, à base de farine de sarrasin et de froment, garnie de produits locaux à choix... Fort du succès de cette aventure gourmande, en janvier 2014, le « snack de luxe » Capucin ouvre à Toulouse, afin d’offrir au plus grand nombre les capucins et autres délices saisonniers concoctés par ce chef heureux de pouvoir faire « goûter l’Aveyron », de Rodez à... Toya, sur l’île d’Hokkaido, au Japon !
 
Texte et photos sans mention © Françoyse Krier

Lire aussi:

- Le Musée Soulages à Rodez, pôle d'actualité des arts en mouvement
- Restaurant Bras, l'unique chef étoilé 3**** en Aveyron
- Millau, un viaduc et une manufacture
Musée Soulages © Cédric Méravilles- Photothèque du Grand Rodez
Musée Soulages © Cédric Méravilles- Photothèque du Grand Rodez

Aveyron





Partager ce site