Escapada.ch




Le web magazine des loisirs et des voyages


Les Galeries Lafayette à Paris, sanctuaire de la mode...

Situé au cœur de Paris, les Galeries Lafayette, magasin amiral du boulevard Haussmann, accueille le plus grand dressing de la mode, mais aussi une offre maison et gourmet sur plus de 70’000 m2, avec plus de 2’500 marques du monde entier. Sa célèbre coupole s’illumine tout au long de l’année, et se transforme au gré des saisons…


© Archives Galerie Lafayette
© Archives Galerie Lafayette
L’histoire des Galeries Lafayette commence au 19ème siècle. En 1893, deux cousins alsaciens, Théophile Bader et Alphonse Kahn, décident d’établir un magasin de nouveautés dans une petite mercerie de 70 m2, à l’angle de la rue La Fayette et de la rue de la Chaussée d’Antin, d’où le nom « Aux Galeries Lafayette »... Pari  audacieux et emplacement idéal, car le magasin bénéficie de la proximité de l’Opéra et des grands boulevards. Attirés par les commerces, Parisiens et provinciaux affluent...

En 1896, la société achète la totalité de l’immeuble du 1, rue La Fayette puis, en 1903, les immeubles du boulevard Haussmann ainsi que le 15, rue de la Chaussée d’Antin. Théophile Bader confie les premiers aménagements d’envergure du boulevard Haussmann, achevés en 1907, à l’architecte Georges Chedanne. Mais c’est en 1912, sous l’impulsion de son élève Ferdinand Chanut, que le magasin acquiert une nouvelle dimension.

La coupole, symbole des Galeries Lafayette

© Galeries Lafayette
© Galeries Lafayette
Inauguré en octobre 1912, le navire « Galeries Lafayette » prend forme. Mais Théophile Bader rêve d’un « bazar de luxe » avec abondance de marchandises de grand standing. Une lumière dorée, diffusée par une coupole, inonderait le grand hall et ferait scintiller la marchandise.

Ferdinand Chanut fait appel à des artistes de l’École de Nancy pour la décoration de ce monument inscrit dans le Paris Art Nouveau. La rampe de l’escalier monumental, inspiré de l’Opéra de Paris, est signée du décorateur et ébéniste lorrain Louis Majorelle, à qui l’on doit également les ferronneries des balcons. Les vitraux de la coupole, haute de 43 mètres et dépassant de 14 mètres la façade, sont conçus par le maître-verrier Jacques Gruber, originaire également de Lorraine. La coupole surmonte le grand hall qui devient le centre du magasin. Entre chaque arc métallique de la coupole, un blason (10 blasons au total) symbolise une ville où les Galeries Lafayette sont implantées en 1912 : Lyon (soie), St Etienne (rubanerie), etc.

Terrasse avec vue panoramique

© Galeries Lafayette
© Galeries Lafayette
Aux 96 rayons existants, s’ajoutent des espaces tels que salon de thé, salle de lecture, fumoir...

Au sommet du bâtiment, la terrasse offre une magnifique vue panoramique sur Paris et des événements d’exception y sont organisés, dont le célèbre atterrissage de Jules Védrines en 1919. L’aviateur - premier délinquant de l’histoire de l’air - doit payer une amende pour avoir survolé Paris à basse altitude !

Le grand magasin est le deuxième monument le plus visité, après la Tour Eiffel. C’est une escale privilégiée des « grands » de ce monde. 

Si les vitrines éveillent toutes les envies et tous les désirs, la mode et la nouveauté sont désormais à la portée de toutes les bourses. Théodore Bader acquiert des unités de production fabriquant en exclusivité pour les Galeries Lafayette des vêtements vendus sous marque propre.

Croissance et diversification

© FK
© FK
Le magasin ne cesse de diversifier son offre : confection pour homme, l’ameublement, jouets, arts de la table, arts appliqués, design...Malgré la crise de 1929, les Galeries Lafayette se lancent dans de nouveaux agrandissements. En 1932, revu par l’architecte des transatlantiques, Pierre Patout, les Galeries Lafayette se mettent à la mode Art Déco, avec des bow-windows signés René Lalique.

Pour relever les défis de l’après-guerre, les Galeries Lafayette font peau neuve : à Noël 1951, inauguration de l’escalator le plus haut d’Europe. De 1957 à 1959, le bâtiment est surélevé de deux étages.

Au début des années soixante, de jeunes stylistes lancent le prêt-à-porter, entre haute couture et confection traditionnelle. Les Galeries Lafayette révèlent ces jeunes talents en mettant à leur disposition des « corners » dans le magasin. Première créatrice à l’honneur : Sonia Rykiel, en 1962, suivie de Daniel Hechter, Pierre Cardin, Cacharel, Yves Saint-Laurent ou Dorothée Bis.


Théâtre de la mode

© Thibaut Voisin
© Thibaut Voisin
En 1969, un nouveau magasin voit le jour : « le club 20 ans », réservé à la jeunesse, après quoi, le Lafayette 2 est occupé par la mode masculine, à laquelle est adjoint le Lafayette Gourmet en 1990.

En 1974, démontage de l’escalier d’honneur et, dix ans plus tard, réaménagement du rez-de-chaussée central laissant la part belle aux boutiques de prestige. En 2001, l’enseigne s’alloue les services de Jean-Paul Goude dont la première campagne publicitaire, «Les aventures de Laetitia Casta au pays des Galeries Lafayette» marque le début d’une fructueuse collaboration.

En 2004, le magasin Marks and Spencer du boulevard Haussmann devient le Lafayette Maison. Désormais, les Galeries Lafayette affichent leurs trois facettes sur le boulevard Haussmann.

Depuis cinq générations, les Galeries Lafayette sont une entreprise familiale. Elles ont traversé les époques, les guerres et les crises financières, prouvant leur capacité d’innovation.

Sous sa célèbre Coupole, le rez-de-chaussée Beauté accueille 172 marques prestigieuses dont 40 en exclusivité sur 2’500 m2. Les Galeries Lafayette constituent à ce jour un réseau de 54 magasins à Paris, dans les plus grandes villes de France et à l’international (Berlin, Casablanca, Dubaï, Jakarta et Pékin).


Quelques dates

© Pile d'images, Yann Kersal
© Pile d'images, Yann Kersal
Le grand magasin Haussmann accueille des manifestations de prestige présentant des créateurs majeurs de leur époque ou révélant au public des artistes devenus par la suite des références de leur temps.

2009 - David Lynch est invité par les Galeries Lafayette à réaliser les vitrines du magasin Haussmann ainsi qu’une exposition à la Galerie des Galeries.
2012 - Exposition « Comme un ananas », carte blanche à Philippe Katerine à la Galerie des Galeries.
Octobre 2012 - Inauguration de l’exposition 1912-2012 : la Coupole des Galeries Lafayette.

À l’occasion du centenaire de la Coupole des Galeries Lafayette, Yann Kersalé  a voulu redonner à la Coupole sa majesté, aidé en cela par les technologies du 21ème siècle et la rénovation des balcons Majorelle. Une parure semblable à une « Chrysalide » va désormais s’illuminer tout au long de l’année L’intérieur de la Coupole est rehaussé de lumière selon une création spécifique.
 

Les Noëls des Galeries Lafayette

Noël aux Galeries Lafayette, c'est une véritable institution. Chaque année, ses équipes de décoration et d'animation rivalisent d'imagination et, des mois à l’avance, préparent les décors enchanteurs qui feront la joie de tous. Tradition oblige, après l'univers des comédies musicales de 2010, l’ambiance  Rock&roll 2011, l’étincelant Noël Swarovski de 2012, l’immense sapin de Noël 2013, aux couleurs du temps et de Swatch, trône sous la coupole dans une farandole de lumière, de couleurs et de musique... 
 
  
Texte  © Françoyse Krier
 

Ardèche | Loire | Drôme | Franche-Comté | Côte d'Azur | Bourgogne | Auvergne | Midi-Pyrénées | Alsace | Lorraine | Savoie Mont-Blanc | Champagne-Ardenne | Berry | Paris | Ain | Rhône | Isère





Partager ce site