Escapada.ch




Le web magazine des loisirs et des voyages


Lorraine : en passant par la Moselle...

« Tout est toujours un début. L'Est en est le point exact. J'habite à cette frontière où naissent les rêves et leurs bruissements... », écrit Philippe Claudel natif de l’Est de la France, écrivain-voyageur, lui aussi attaché au sol de Lorraine. Images mosellanes à travers quelques paysages, produits, et personnages attachants.


Vignoble de Contz-les-Bains @ J.C. Kanny pour Moselle Tourisme
Vignoble de Contz-les-Bains @ J.C. Kanny pour Moselle Tourisme
C’est un parcours très agréable que celui qui mène de la Suisse jusqu’en Lorraine, routes longeant des rivières, forêts, étangs de brume au petit matin, semi-autoroutes (gratuites) bordées de panneaux annonçant de pittoresques villes et villages que l’on est tenté de visiter : Baume-les-Dames ; Romain où reluisent les tuiles colorées et vernissées de l’église ; Villersexel à l’imposant château inscrit aux monuments historiques de France dont on dit que Gustave Eiffel et Garnier en ont été les architectes ; Fougerolles, pays de la cerise ; Remiremont aux sous-bois propices à la cueillette des brimbelles (myrtilles) ; Epinal et son Musée de l’Image ; Luxeuil et Plombières, riches en souvenirs de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie qui y appréciaient les cures thermales; la colline de Sion-Vaudémont, chère à Maurice Barrès, chantre du patriotisme lorrain né à Charmes ; Marainville d’où partit pour la Pologne un certain Nicolas Chopin; Mirecourt grand centre de lutherie depuis le XVIIème siècle ; Domrémy et le Bois Chenu où Jeanne d’Arc entendit ses voix ; Haroué, « Palais à la campagne» qui accueille chaque année des événements culturels ; Vic-sur-Seille dont le musée est consacré à l'œuvre du peintre Georges de la Tour illustre natif du bourg ; Nancy, magnifique ville d'art...
 

Et puis, bienvenue en Moselle ! Les versants des coteaux offrent leurs pentes douces au soleil printanier. Dans les vergers, mirabelliers, quetschers, pruniers- reine-claude sont en fleurs. On aperçoit au loin l’élégante silhouette de la cathédrale de Metz. Avant de bifurquer vers la ville, passage devant le stade Saint-Symphorien qui a vu évoluer Nestor Combin, Patrick Battiston, Robert Pirès, Franck Ribéry...

Forte d’une histoire mouvementée...

Lorraine : en passant par la Moselle...
Un des 83 départements créés à la Révolution française, en mars 1790, la Moselle fait partie des quatre départements composant la Lorraine avec la Meurthe-et-Moselle, la Meuse et les Vosges. La Moselle possède un riche patrimoine archéologique, historique et industriel : châteaux forts, églises fortifiées, ouvrages militaires de la Ligne Maginot édifiés à la veille de la Seconde Guerre Mondiale, savoir-faire (céramique, verre et cristal), extraction du sel, du charbon, et du minerai de fer...

Divisé en quatre arrondissements – Metz (chef-lieu du département),  Briey, Sarreguemines et Thionville – la Moselle disparaît en mai 1871, à la suite du traité de Francfort par lequel le nouvel Empire allemand, proclamé dans la galerie des glaces du château de Versailles, en annexe la plus grande partie. Seul l'extrême-ouest de la Moselle reste français et forme le nouveau département de la Meurthe-et-Moselle. Les territoires devenus allemands comprennent la partie germanophone de la Lorraine – Thionville, Boulay, Sarreguemines et Sarrebourg – où les habitants parlent le platt, et des régions où l'on parle français, comme le Pays messin ou le Saulnois. L’enseignement du français est supprimé dans les écoles primaires, où l’enseignement est donné en allemand.

La géographie de ces départements n'a pas été modifiée après le traité de Versailles, signé en 1919. Lors de la Seconde Guerre mondiale, les départements de la Moselle, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin sont annexés au Reich allemand, entre 1940 et 1945.

En 1944, les bombardiers américains feront d’énormes dégâts collatéraux au-dessus de la Moselle : populations civiles durement touchées et dégâts matériels importants. 23 % des communes de la Moselle furent détruites à plus de 50. Ceci ne prendra fin, qu’en mars 1945, lorsque le département sera entièrement libéré.

Les particularismes mosellans, liés au droit local et à l'annexion allemande, n'ont pas disparu. L’Alsace et la Moselle bénéficient de jours fériés supplémentaires par rapport au reste de la France et les trains circulent à droite comme en Allemagne, alors que dans le reste de la France, ils circulent à gauche.

Sur les bords de la Moselle française

« Je suis d'une région d'une langue d'une histoire
Qui sonne loin qui sonne batailles et mémoire... » (Patricia Kass, Une fille de l'Est)
 
J’ai vécu à l’ombre de maisons à colombages, au bord de lacs légendaires, découvert bien des pays, parcouru toutes les régions de France, appréciant la Puisaye de Colette, le Berry romantique de George Sand, la Sologne d’Alain-Fournier, la lumière de la Méditerranée chère à Cézanne, Bonnard, Picasso, Cocteau... Ma boussole intérieure me ramènera toujours vers les promenades le long d’une Moselle si calme mais qui osait parfois sortir de son lit, inondant les caves à charbon et les habitations riveraines, à la grande joie des enfants que nous étions, alors « privés » d’école, les lumineux vitraux de la cathédrale de Metz, son tribunal de pierres jaunes où habitait un oncle-président, les maisons basses des villages de la campagne, pressées les unes contres les autres à l’ombre du clocher de l’église, derrière lesquelles s’étendent de riches jardins potagers...

Dans une armoire, je garde précieusement une nappe brodée au point de tige,  représentant les principaux monuments de Metz, croix de Lorraine et chardons, emblème de la région, bordée d’une ribambelle de personnages en costumes traditionnels. Des générations de Lorraines ont ainsi conté l’histoire de Metz, avec des fils de coton perlé, sur une des parures de leur trousseau... 
 
 
Texte et photos sans mention © Françoyse Krier

Plus d'informations:

- www.tourisme-metz.com
- www.moselle-tourisme.com
- www.rendezvousenfrance.com

 

Baccarat | Moselle





Partager ce site