Escapada.ch




Le web magazine des loisirs et des voyages


Metz, ville-jardin, cité dynamique

Chaque pierre dans une ville ou dans un village a une histoire... Metz est l’une des premières villes piétonnes de France, animée par le service de quelque deux mille commerces et restaurants. Le Centre Pompidou-Metz, inauguré le 12 mai 2010, est la première décentralisation d’une institution culturelle nationale en France.


Centre Pompidou Metz @ J.C.Kanny pour Moselle Tourisme
Centre Pompidou Metz @ J.C.Kanny pour Moselle Tourisme
En 2013, la ville s’est dotée de deux lignes de bus appelées « Mettis » de 17,8 km,  reliant le nord et l’est de la ville et parcourant le centre. De plus, la circulation à vélo est autorisée sur l’ensemble des secteurs piétonniers de la ville, dans les parcs, les jardins et les berges de la Moselle et de la Seille, ainsi que dans toutes les rues et dans tous les sens de circulations. Soit en tout environ 50 km d’équipements cyclables accessibles. Près de 1‘150 places de stationnement ont été affectées aux deux-roues. La fête du vélo a lieu tous les ans, au mois de juin.
 

Le Centre Pompidou-Metz

Le 26 novembre 2003, suite à un concours international, le projet de Shigeru Ban Architects et Jean de Gastines Architectes, avec Philip Gumuchdjian Architects a été retenu pour la conception du projet lauréat du concours, à savoir le centre Pompidou-Metz.

@ Moselle Tourisme
@ Moselle Tourisme
Le bâtiment est magnifique, aérien, avec sa toiture spectaculaire, de 90 mètres de largeur, dessinant une trame qui évoque le tissage d’un chapeau chinois. Pour la petite histoire, cette structure est inspirée d’un chapeau chinois trouvé à Paris par Shigeru Ban, l’architecte... La structure de la charpente, d’une surface de 8’000 m2, faite de bois lamellé-collé, hautement résistant, est recouverte d’une toile protectrice, à base de fibre de verre et de téflon qui assure une étanchéité à l’eau.

Sous cette grande couverture, trois galeries, se superposent et se croisent. Leurs extrémités, semblables à de larges baies vitrées, dépassent de la toiture et sont orientées sur différents points clés de la ville : cathédrale, gare, Parc de la Seille...
 Le bâtiment se développe sur une surface de 10’700 m2.
Les espaces d’exposition occupent 5’020 m2, auxquels s’ajoutent d’autres espaces susceptibles d’accueillir des œuvres : les jardins, le forum, les terrasses des galeries.

Sa flèche d’acier de 24 mètres qui pèse plus de 4 tonnes, fait culminer le bâtiment à 77 mètres de hauteur. Référence, selon la conception des architectes Shigeru Ban et Jean de Gastines, à 1977, date d’ouverture du centre parisien...
Ce musée français le plus visité hors de Paris, a fêté son deux-millionième visiteur, en décembre 2013.

Sur Internet: Centre Pompidou
 

La Rue Taison et le Graoully

Animal mythique à l'apparence d'un dragon, vivant dans l'amphithéâtre de Metz, le graoully, aussi populaire que St-Nicolas, patron de la Lorraine, aurait dévasté la ville avant d’être chassé hors du pays par saint Clément, premier évêque de la ville.

On peut le voir représenté dans la crypte de la Cathédrale Saint-Étienne de Metz. Il figure aussi sur les blasons du Football Club de Metz.

« C’était une effigie monstrueuse, ridicule, hideuse et terrible, ayant les yeux plus grands que le ventre, et la tête plus grosse que tout le reste du corps, avec amples, larges et horrifiques mâchoires bien endentelées (...) ». (François Rabelais).

La légende raconte que Saint Clément, descendant la colline Sainte-Croix pour terrasser le Graoully, imposa le silence aux Messins en leur disant « Taisons-nous », afin de ne pas réveiller le monstre. Cette histoire donna son nom à la rue Taison, aujourd'hui rue piétonne très animée flanquée de part et d’autre de maisons Louis XV, Louis XVI, gothiques ou Renaissance. L'effigie du Graoully est suspendue dans la rue.

Si la longue rue Serpenoise, royaume du shopping, et les artères adjacentes sont très fréquentées, de nombreux cafés-restaurants étalent leurs terrasses sur la Place St-Jacques. En son centre, la statue de Notre Dame de Metz, érigée en 1924, surplombe une colonne de huit mètres de hauteur, et un socle affichant la devise lorraine : «Qui s'y frotte s'y pique ».

La rue Haute Pierre

Fils de militaire, le poète Paul Verlaine est né à Metz le 30 mars 1844, dans la maison sis au numéro 2, à côté du Palais de Justice. Cette demeure, au portail Louis XV, date du XVIIIème siècle. L'appartement où est né le poète abrite l'association Les amis de Verlaine. De nombreuses rencontres poético-musicales sont prévues à Metz, tout au long de 2014, Année Verlaine...

La Rue du Grand Cerf

Ce nom provient de l’ancienne hôtellerie du Grand-Cerf qui se trouvait au numéro 15 de la rue. Dans cette rue se trouve également l’Hôtel de Gournay (l'une des grandes familles messines au Moyen-Âge). Le général de Lasalle, mort à Wagram en 1809, y naquit, en 1775.

Au 8 rue du Grand Cerf, cette charcuterie incontournable existe depuis 1922.

Elle a été reprise en 1952 par la Famille Humbert. Eric Humbert est de ces artisans qui poussent l’exigence de la qualité au plus haut point.

Sa magnifique boutique, à l’atmosphère digne d’un décor de film, est le temple de la boucherie et de la charcuterie.

La sélection des matières premières et le savoir-faire offrent à la clientèle des produits d’exception tel que le fromage de tête, l’andouillette coupée au couteau, la saucisse de foie, le fuseau Lorrain ou bien encore le pâté en croûte Saint-Antoine, une recette élaborée par Frédéric Riffaud,

Meilleur Ouvrier de France, qui conjugue le cochon de lait, le foie gras et les pistaches, le tout cuit en croûte dans un moule à kouglof... Une véritable œuvre d’art !

Metz, ville-jardin, cité dynamique
Un peu plus loin, au numéro 15, difficile de ne pas se laisser tenter par la pâtisserie-chocolaterie Fresson, l’un des grands noms de la pâtisserie en Lorraine ! 

Franck Fresson, Meilleur ouvrier de France en 2004, et sa femme proposent confiseries, macarons, glaces, et superbes pâtisseries, dont le fameux Paris-Metz, créé lors d’un concours organisé par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de la Moselle en 2007, gâteau reconnaissable à son macaron 3 couleurs, sa mousseline au bonbon arlequin et ses 6 framboises.

Le succès perdure... Coup de cœur absolu pour le chocolat chaud, si onctueux, et pour le millefeuille léger, griffé F comme Fresson et... Fameux !

Assurément, des adresses à ne pas manquer...

L’arsenal, espace de culture vivante

Construit en pierre de Jaumont, sur ordre de Napoléon III, entre 1860 et 1864, l’arsenal Ney était un bâtiment militaire destiné au stockage des armes et des munitions de la garnison messine. Grâce à l’intervention de Prosper Mérimée, alors inspecteur général des monuments historiques, la Chapelle des Templiers, vestige d’une commanderie de l’Ordre du Temple, est intégrée au projet de l’arsenal. Construit en 1559, le magasin aux vivres, à côté de l’arsenal, est aussi conservé en l’état.

Réhabilité et réaménagé en 1989, par le célèbre architecte Ricardo Bofill, l'ensemble Arsenal comprend, en complément de ses deux salles de spectacle, une galerie d’exposition, une muséo-boutique, des salons de réception. Mstislav Rostropovitch, le parrain du lieu, déclarera : « Cette maison a une acoustique fantastique, des proportions idéales pour la musique et une atmosphère que je trouve exceptionnelle. Par ses proportions et sa discrétion, elle est liée à toutes les musiques ».

La Maison du gouverneur

A Metz, c’était le gouverneur et non l'Intendant qui détenait le pouvoir. Cette résidence de style néo-Renaissance – édifiée entre 1902 et 1905, pour servir de pied-à-terre à l’empereur Guillaume II – séparée de l’hôtel la Citadelle par le joli square Giraud, est inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1975. Elle se visite lors des Journées du patrimoine.
 
Metz, ville verte, ville dynamique, où les manifestations ne manquent pas : Fête de la Mirabelle, Foire internationale, grande tradition de brocante, sans oublier, les années impaires, le Lorraine Mondial Air Ballons, le plus grand rassemblement de montgolfières dans le monde, rassemblant un millier de montgolfières venues de 67 nations... Mi-avril, a eu lieu sur l’Esplanade le festival Littérature & Journalisme, et, situé à dix kilomètres de Metz, le joli village de Vaux accueillait la première Fête des Vins de Moselle, lancée par 18 vignerons...
 
Texte et photos sans mention © Françoyse Krier

Plus d'informations:

- www.tourisme-metz.com
- www.moselle-tourisme.com
- www.rendezvousenfrance.com

Baccarat | Moselle





Partager ce site