Escapada.ch




Le web magazine des loisirs et des voyages


Mines d'asphalte de la Presta : sur les pas des chercheurs d'or gris

Dans le canton de Neuchâtel, au Val-de-Travers plus exactement, il existe de vastes galeries souterraines qui témoignent d'une histoire industrielle hors du commun.


© gout-region.ch
© gout-region.ch
Si l'asphalte extrait des mines du Val-de-Travers a recouvert les fontaines de Louis XIV et les toits plats des maisons du Corbusier pour assurer leur étanchéité, ce minerai rare et précieux a été remplacé par des matériaux artificiels, rentabilité oblige ! Il subsiste de cette épopée industrielle hors du commun des galeries souterraines, véritable invitation à un petit voyage au centre de la Terre que n'aurait certainement pas renié Jules Verne !

Mélange de calcaire et de bitume, l'asphalte, qu'il ne faut pas confondre avec le goudron, était apprécié depuis l'Antiquité pour son élasticité, sa souplesse et son imperméabilité. Ce minerai a ainsi servi de mortier et d'isolant avant de venir recouvrir les routes et les trottoirs. Au Val-de-Travers l'aventure de ce matériaux multi-usage commence en 1711 lorsque le savant et médecin grec Eyrini (d'Eyrinis !) découvre un gisement d'asphalte. L'exploitation proprement dite, la seule de ce type en Europe, se fait d'abord en carrière pour devenir souterraine en 1873. Pendant trois siècles, jusqu'en 1986, quelque deux millions de tonnes sont ainsi extraites des entrailles de la terre avant d'être exportées dans le monde entier. Une aventure humaine émouvante qui se lit aujourd'hui encore dans la centaine de kilomètres de galeries souterraines dont on peut visiter une section.

Informations et contact: cliquez ici
Site de La Presta
2105 Travers/Val-de-Travers

Texte © CCA

Neuchâtel & environs | La Chaux-de-Fonds & environs | Le Locle & environs | Val-de-Travers





Partager ce site