Escapada.ch




Le web magazine des loisirs et des voyages


Potsdam - Sanssouci et Neues Palais: sur les traces de Frédéric le Grand et de Voltaire

Les palais Sanssouci, que l'on appelle également le « Versailles prussien », et Neues Palais, à Postdam, construits tous deux sur ordre de Frédéric II, s'inspirent de l'élégance française. Ils abritèrent quelques personnages illustres dont Voltaire. Portrait de deux joyaux où la beauté rivalise avec l'insolite.


Sanssouci, joyau rococo

Sanssouci ©TMB-Fotoarchiv Boettcher
Sanssouci ©TMB-Fotoarchiv Boettcher
Passionné par la France, sa langue, sa littérature et sa peinture, Frédéric II a régné pendant 46 ans et fit entrer la Prusse dans le siècle des Lumières. Dominant six terrasses plantées de vigne, ce palais d’été fut construit entre 1745 et 1747, selon les plans de Frédéric II qui préférait l’élégance au faste. La façade sans étage du « Versailles prussien » est ornée de cariatides et surmontée d’une coupole. Les salles foisonnent de motifs végétaux et animaliers, de peintures de Watteau.

La bibliothèque, où peu de personnes étaient autorisées à entrer, recèle 2600 ouvrages d’auteurs français, reliés en maroquin rouge ou brun. Dans le Salon de musique au décor blanc et or, avaient lieu des concerts où le roi, excellent musicien, participait en jouant de la flûte. Dans la salle de marbre, sous la coupole, se tenaient les fameux soupers philosophiques. La chambre de Voltaire, hôte fréquent du palais, est ornée d’oiseaux, de fleurs et de fruits. Partout folâtrent des putti enjoués… Dans la chambre de Frédéric II sont exposés sa table de travail et le fauteuil dans lequel il décéda le 17 août 1786.


Après la mort du monarque, Sanssouci resta inhabité jusqu'au milieu du XIXe siècle. Comme souhaité, Frédéric le Grand repose sous une simple dalle de la terrasse, entouré de ses chiens favoris Biche et Alcmène. Selon la tradition, des pommes de terre - introduites en Prusse par le roi - y sont toujours déposées.

Neues Palais, 220 m de façades

Neues Palais © FK
Neues Palais © FK

L'allée dessinée par Frédéric II s'étend sur 2,5 km, délimitée à l'est par un obélisque et à l'ouest par le Nouveau Palais, qu'il appelait une Fanfaronnade, dont la construction est entreprise en 1763. Il fit venir de toute l'Europe les matériaux les plus nobles : or, marbre, bois précieux, cristaux, plantes rares... Le roi fait également édifier plusieurs « folies », temples, ruines artistiquement arrangées, statues, bas-sins et fontaines, un Moulin, l'Orangerie et la somptueuse Maison de thé chinoise couleur de jade et d'or, inspirée d'un pavillon du parc du château de Lunéville. Au printemps, se mêlent délicieusement les odeurs de lilas, de muguet...

En plus des splendides appartements royaux, les salles les plus insolites sont le salon de la Grotte, aux murs incrustés de coquillages, de marbre, de quartz, de pierres semi-précieuses, et aux lustres en cristal taillé; la salle de Marbre, utilisée pour les bals ou les banquets, au plafond richement doré; le théâtre, rouge-blanc-or, encore utilisé aujourd'hui, où Frédéric II avait coutume de s'installer parmi ses invités...
 


Voltaire vécut pendant de nombreuses années au Palais et eut avec le roi des relations de maître à élève, sur le plan intellectuel. Mais le roi vieillissant ne tolérant plus l’esprit critique du philosophe français, contraignit ce dernier à prendre la fuite. Le marquis d’Argens, autre favori, avait également son appartement au Neues Palais. Tous deux ont entretenu avec le monarque des relations épistolaires pendant de nombreuses années. La reine Elisabeth Christine n’aura jamais séjourné au Neues Palais, ni à Sanssouci, son auguste époux n’ayant pas prévu d’appartement pour elle.

Pour en savoir plus:
www.spsg.de
www.reiseland-brandenburg.de
www.germany.travel    

Françoyse Krier



 

Neues Palais - Grottensaal © SPSG / Photo: Leo Seidel
Neues Palais - Grottensaal © SPSG / Photo: Leo Seidel

Potsdam | Hambourg | Kiel | Berlin





Partager ce site