Escapada.ch




Le web magazine des loisirs et des voyages


Potsdam : cité des techniques et des sciences

Universités, école de cinéma et de télévision, institut d’astrophysique, Potsdam est un concentré de technique et de sciences. Nos pas nous ont conduits au Parc scientifique Albert Einstein sur le Telegrafenberg. Découverte.


Après l’observatoire stellaire de Berlin créé en 1700, c’est à Potsdam que le premier observatoire d’astrophysique du monde a été créé en 1874. En 1899, le « Grand réfracteur» est inauguré sur le Telegrafenberg en présence de l’empereur Wilhelm II mais une attaque aérienne détruit, en 1945, la partie mécanique de l’instrument et le bâtiment. Il est reconstruit et réutilisé avant d’être abandonné en 1968. Déclaré monument historique, le Grand réfracteur retrouve une seconde jeunesse grâce à l’association « Förderverein Grosser Refraktor Potsdam » qui le rénove et le remet en fonction dès 2006. Aujourd’hui, il demeure le quatrième plus grand télescope du monde.
 

La Tour Einstein

Monument d’architecture expressionniste à la fois émouvant et insolite: la Tour Einstein a été construite entre 1917 et 1921 par Erich Mendelsohn.

Conçue initialement comme un observatoire et un laboratoire destiné notamment à vérifier la théorie d’Albert Einstein sur la relativité, l’installation a bénéficié du soutien du scientifique même s’il n’y a jamais réellement travaillé. Le bâtiment, qui devait être construit en béton a finalement été réalisé en briques, notamment en raison des restrictions de la guerre, avant d’être recouvert de stuc, sans que l’architecture ne soit modifiée en conséquence. Il en est résulté des fissures qui ont nécessité d’importants travaux de réfection.

Très endommagée par les bombardements alliés pendant la seconde guerre mondiale, la Tour Einstein a été totalement rénovée en 1999, l’occasion également de corriger les problèmes de structures.

Potsdam : cité des techniques et des sciences
L’installation, toujours utilisée aujourd’hui, notamment pour analyser les champs magnétique en relation avec les taches solaires, comporte un observatoire situé dans le dôme. La lumière qui y captée descend par un conduit jusqu’au sous-sol qui abrite les instruments de mesure.

Le bâtiment comporte également une salle de réunion qui a conservé son mobilier d’origine, dont Albert Einstein aurait lui-même fait usage lors de ses passages à l’Observatoire. A l’entrée de l’observatoire, un bronze du scientifique accueille le visiteur.

A la montée du nazisme, la Tour a perdu son nom d’Einstein, les peintures le représentant ont été détruites alors que son buste était supposé avoir été fondu. Il avait en fait été mis à l’abri. Petit clin d’œil amusant : la pierre, EIN STEIN signifiant « une pierre » en allemand, située à l’endroit où figurait initialement le buste du scientifique.

Ce monument, qui fait partie de l’Institut d’Astrophysique de Potsdam à l’instar des autres beaux observatoires du 19e et 20e siècle situé dans le parc scientifique, se visite en groupe, à certaines dates et sur demande.

Texte et photos © Christine Ansermet

Plus d'informations:
www.aip.de/de/pr
www.potsdamtourismus.de
 

Potsdam | Kiel | Berlin





Partager ce site