Escapada.ch




Le web magazine des loisirs et des voyages


Skier à Bansko en Bulgarie

En décembre 2013, Bansko en Bulgarie a été sacrée station de sports d’hiver la moins chère d’Europe selon une étude publiée par Tripadvisor. Le prix de la journée de ski est en effet près de quatre fois moins élevé qu’à Courchevel en Savoie, la station qui occupe la tête de classement devant St-Moritz en Suisse et Méribel en Savoie. Reportage à Bansko.


© Bansko
© Bansko



Bansko, c’est où exactement ?

Située dans le sud-ouest de la Bulgarie, à quelque 170 km de  Sofia, Bansko est considérée comme l’une des plus grandes stations d’hiver du pays. La ville s’étend au pied de la montagne de Pirin à 920 mètres d’altitude.

A quoi s’attendre à Bansko ?

Relié directement à la ville par des télécabines, le domaine skiable propose près de 70 km de pistes de tout niveau situées à des altitudes comprises entre 1’000 et 2'600 m. Pas de 4'000 à l’horizon mais de beaux paysages qui ont souvent rendez-vous avec le soleil et des vues spectaculaires depuis les sommets. Bansko est la porte du parc national de Pirin classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

La station a connu un très fort développement durant ces dix dernières années et cela se voit : installations flambant neuves, canons à neige, fun park, wi-fi gratuit aux stations intermédiaires. Au premier abord, pas grand-chose ne distingue Bansko d’une autre station de ski européenne si ce n’est les immeubles récents inspirés de l’architecture traditionnelle locale. Attirées par la nouvelle manne représentée par une station en plein essor, les grandes enseignes étrangères prolifèrent tout comme les restaurants plus ou moins traditionnels, les magasins et les boutiques à souvenirs ainsi que quelques boîtes de gogo-girls.

Et qu’en pensent les skieurs ?

La station est appréciée des skieurs et des snowboarders si l’on en croit les réactions récoltées aux abords des pistes :  « C’est la première fois que nous venons à Bansko », déclare ce couple de français d’une vingtaine d’années. « Les stations françaises sont devenues hors de prix. C’est bien sûr très différent de Chamonix mais les infrastructures et les lieux pour sortir sont vraiment bien. On reviendra certainement ».

© Bansko
© Bansko
« Bansko, c’est la troisième fois que j’y viens avec des amis, la première fois il y a six ans », déclare cette suédoise d’une trentaine d’années.  «Pour changer, nous allons en Autriche mais les prix y sont plus élevés pour un niveau de prestations comparable. C’est aussi assez international, ce qui  nous permet d’élargir notre cercle d’amis ».

Bansko est une destination bien connue de ce  couple de britanniques qui y revient régulièrement : « nos enfants ont fait leurs classes de neige à Bansko à des tarifs défiant toute concurrence. Les moniteurs sont compétents et maîtrisent bien l’anglais. Les abords de la télécabine ne sont ni très beaux ni très intéressants et il ne faut pas hésiter à découvrir la  partie ancienne de la ville qui est magnifique». Pas non plus de limite d’âge pour Bansko, comme en témoigne cette skieuse de 79 ans au sourire lumineux: «je suis Bulgare mais j’ai vécu une bonne partie de ma vie à l’étranger. Aujourd’hui, je profite de ma retraite pour voir ma famille à Sofia et faire un peu de ski à Bansko avec ou sans mes petits-enfants ».

Conseils de voyageur

La partie « haute » de Bansko (la ville est en pente) située aux abords de la télécabine abrite de nombreuses boutiques d’articles de sport et de vêtements, des restaurants devant lesquels on est accosté avant même d’entrer ou encore des bars et des boîtes de nuit ainsi que quelques hôtels. Si c’est la tranquillité et un peu plus d’authenticité que vous recherchez, n’hésitez pas à vous perdre dans le labyrinthe des ruelles du Vieux Bansko qui conserve de belles demeures-forteresses intégrées dans leurs murs d’enceinte. Certaines abritent des musées et d’autres des tavernes où l’on sert les saucisses aromatisées aux herbes, spécialité de la ville. Côté hébergement, on retiendra la Guest House Ela pour son accueil et le charme du lieu, l’hôtel Pirin testé et apprécié pour l’amabilité du personnel, sa situation à la fois centrale et calme et son joli Spa, et le somptueux Kempiski.


En ce qui concerne les restaurants, le choix ne manque pas entre les tavernes de la vieille ville qui offrent une gastronomie aux couleurs locales à des tarifs toutefois majorés, quelques restaurants tendance marqués par l’Italie (VIP Room et Soprano’s) ou « Happy end » qui fait tout en un : bar après ski, restaurant et discothèque. A découvrir également la Taverne Banski han, recommandée par les locaux. Pas facile à trouver: « à l’entrée de la ville à côté de la station-service Lukoil » indique la carte de visite du restaurant  sans plus de précision à part un numéro de téléphone  (+359 895 633 334) mais une très bonne adresse pour le cadre et  une cuisine locale raffinée.

Informations pratiques :
Vols directs Bulgarian Airways Zurich – Sofia, durée 2h10. 
Sofia-Bansko : 2 heures de route par bus ou taxi pour Bansko.
Pour organiser ses vacances en Bulgarie: www.balkan-holidays.ch

Texte  © Christine Ansermet




Pirin - Razlog





Partager ce site