Villa Turque: l'œuvre fondatrice du Corbusier à La Chaux-de-Fonds

C'est en 1916, au retour de son voyage en Orient, que Le Corbusier se lance dans la construction de la villa commandée par Anatole Schwob, riche industriel de La Chaux-de-Fonds.


© Ville de La Chaux-de-Fonds, A. Henchoz
© Ville de La Chaux-de-Fonds, A. Henchoz

Alors âgé de 29 ans, l'architecte associe brique et béton pour édifier une construction révolutionnaire. Pas de murs porteurs mais 16 piliers soutenant 4 dalles quadrangulaires pour une construction qui parvient à marier des lignes très épurées à la généreuse rondeur des deux ailes semi-circulaires situées de chaque côté.

A l'intérieur, c'est la magie de la lumière: celle qui entre par la grande verrière située au sud pour jouer avec la clarté des ouvertures plus discrètes à l'est et à l'ouest. De l'immense pièce centrale, on accède aux étages qui recèlent des chambres et leurs dépendances dont un solarium et un jardin terrasse.

Seule œuvre de jeunesse revendiquée par l'architecte, cette réalisation lui permit de s'affranchir de l'influence «Art nouveau» de l'époque. Elle fut également à l'origine de nombreux déboires avec le propriétaire et certainement cause de son installation à Paris. Reprise aujourd'hui par l'horloger Ebel, qui en a fait son centre de relations publiques, la Villa Turque est ouverte lors de certaines manifestations (renseignements auprès de l'Office du Tourisme).
 
Informations: 

Villa Turque
Rue du Doubs 167
2300 La Chaux-de-Fonds
www.ebel.ch

Texte: © CCA
 

Neuchâtel & environs | La Chaux-de-Fonds & environs | Le Locle & environs | Val-de-Travers